A seulement 23 ans,  Says’Z est déjà un artiste accompli, qui s’est définitivement imposé  avec son premier album « XVI ». Aujourd’hui son exploration musicale semble être sans limites. Des arguments de poids qui vont certainement en réconcilier plus d’un avec le genre.

Aux balbutiements de sa notoriété toute naissante, le jeune artiste originaire des îles Comores, installé à Paris ne perd pas de temps en nous livrant pas un mais deux titres « laisse-moi t’emmener » et « l’idéal » :  hymne Afrobeat qui modernise les influences R&B à grand effort de bass-lines ultra épurées et d’une fraicheur bienvenue, qui s’écoutent à tout moment  de la journée, mais qui s’apprécient le plus tard possible, dans la pénombre la plus totale, guidé par ce qui vous reste de stamina.

L’avantage quand on est un mec aussi productif c’est qu’on n’a jamais le temps de sur-penser son travail. La spontanéité de Says’z l’empêche de tricher. Il lâche son travail dans la nature et confirme tout le talent qu’on lui prêtait avec son premier EP « XVI ». Une galette de huit titres portés par l’excellent « Gleeden » ou « Umani», plus intimiste, et sur lequel il fait une grande place aux émotions. Difficile de résister.

Quoiqu’il en soit, le jeune homme est plein de surprises, c’est bien là le principal et ça annonce le meilleur pour la suite. Après avoir fait la première partie du Nigérian Maleek Berry, on apprend qu’il sera en concert  au FGO-Barbara ce 12 Octobre, une soirée qui s’annonce pleines de promesses.

Facebook Comments

Téléchargez l'application mobile Black Square