En terme de projet cinématographique portant sur le cheveu afro, force est de constater qu’à l’échelle de la France, les contenus ne sont pas légion. C’est ce à quoi viennent, en partie, remédier Johanna Makabi et Adèle Albrespy avec leur documentaire MEDUSE, CHEVEUX AFRO ET AUTRES MYTHES réalisé en partenariat avec la Revue Ataye .

Nous vous proposons de découvrir le synopsis ci-dessous ainsi que des bandes annonce. Notons qu’une projection est prévue pour fin 2017, restez connectés!

Synopsis

De Londres à Paris, pour finir à Marseille, nous partons à la recherche de divers quartiers
afin d’y filmer différents types et techniques de coiffure : tresses collées, tresses plates,
tresses plaquées, tissage, défrisage, afro… Au détour de rencontres et de conversations
avec des passants et coiffeurs, nous nous interrogeons sur l’importance du traitement et de
l’entretien des cheveux dans les cultures africaines. A travers les récits de Romy, Cyn, Kami
et Louise nous suivons leur évolution « capillaire » qui se révèle finalement plus politique
qu’esthétique…


Le film se compose de plusieurs parties dédiées aux différents types de coiffure: les tresses, le tissage et le défrisage, Ce que pensent les hommes, la coiffure afro. Chaque chapitre et chaque thème nous permettront d’aborder des questions et problématiques que nous souhaitons soulever.
Avec les tresses, nous nous intéresserons à la transmission des cultures africaines et d’un savoir faire qui se transmet de génération en génération. Avec le tissage et le défrisage, nous aborderons la question des critères de beauté.
Nous aborderons la question de l’intériorisation du complexe et le fait de vouloir se dénaturer. Avec les cheveux afro (au naturel) nous parlerons plus précisément des enjeux politiques en se demandant pourquoi si peu de personnes portent les cheveux au naturel. Comment ce choix esthétique peut-il devenir politique?

Téléchargez l'application mobile Black Square