INTERVIEW – DJ SOHIGH

0
giphy

C’est au détour d’une ballade sur les internets que nous avons eu le plaisir de découvrir le travail de SoHigh. Les présentations seront faites dans l’interview qu’il a bien voulu nous accorder ci-dessous. On vous laisse découvrir le personnage.

1) Peux tu te présenter en quelques mots ?

SoHigh, DJ parisien. Je roule avec les labels SKWERE et BARON.

2) Quel est ton parcours jusqu’ici ?

J’ai toujours baigné dans la musique. Mon père n’était pas spécialement musicien – voire pas du tout – mais il avait une collection de vinyles de fou (allant des Jackson 5 à Marvin Gaye en passant par James Brown) qui vaut de l’or aujourd’hui. Ces disques m’ont permis de découvrir la Musique avec un grand M.

Toujours attiré par les platines, je me suis lancé dans le grand bain vers 2010 et, comme beaucoup d’autres DJs, j’ai commencé en mixant dans des soirées maison, bars/chicha sur Paris. J’ai pris confiance en moi avec ces prestations et Kassim Hausmann – manager du label BARON – m’a permis d’entrer en contact avec les artistes de SKWERE (Tony Karino, Ol’Steel et 3010 entres autres) et de faire des scènes, du New Morning au Bataclan en passant par le YoYo (Palais de Tokyo).

Aujourd’hui, j’ai la chance de naviguer entre scènes, soirées et studio. Un vrai kiff !

3) Nous t’avons découvert avec ta collaboration sur le titre « A Ping Pong Show », sur lequel on retrouve le crew Eddie Hyde, comment s’est faite la connexion ?

En fait, il s’agit avant tout d’une affaire de famille car 3010, Pesoa, Houssaw et Jay Jay font également partie de SKWERE. On roule tous ensemble depuis des années, que ce soit en studio ou sur scène donc la connexion s’est faite assez simplement et naturellement.

C’est DJ Drama qui m’a vraiment ouvert les yeux avec son album « Quality Street Music »

 

 

giphy

 

4) Ce n’est pas courant en France de voir des dj réunir des artistes sur des projets, pourquoi ce choix? Comment ça se passe généralement ?

Au-delà du Deejaying, j’ai toujours voulu créer ma propre musique et essayer d’apporter des choses un peu différentes. L’idée d’un projet réunissant plusieurs artistes me trottait dans la tête depuis quelques temps déjà mais c’est DJ Drama qui m’a vraiment ouvert les yeux avec son album « Quality Street Music ». La Musique est censé rassembler les gens et voir autant de rappeurs et beatmakers sur un seul et même projet : le feu ! Et franchement, on a vraiment besoin de projets rassembleurs dans le Hip Hop Français.

Mais en toute franchise, c’est vraiment sport ! Réussir à réunir plusieurs artistes, le même jour et la même heures dans un même studio…c’est la plus grande difficulté. Une fois le créneau trouvé, la magie du studio opère et j’adore ce moment où je découvre le couplet des artistes pour la première fois. C’est ce que l’on recherche après avoir taffé pendant plusieurs heures sur un thème et une prod avec mes beatmakers favoris StillNas, LIAZ & W. Freeman (Rise And Shine Music).

5) Parle-nous de ton prochain projet , que peut-on attendre  de celui-ci et quelle est la direction artistique derrière ce dernier ?

A la base, je devais sortir la tape HORS-JEU (Vol. 1) juste après les singles PING PONG SHOW et AIR MAX mais la sortie a été repoussée à la rentrée prochaine car j’ai fait équipe avec StillNaS pour enregistrer un EP commun Afro intitulé « 2.2 ». Bientôt disponible d’ailleurs !

Le projet commun qui reprend le même concept que HORS-JEU, à savoir réunir plusieurs artistes (principalement des rappeurs et chanteurs signés sur BARON Music) sur nos délires Afro. On veut éviter de tomber dans le cliché AFROTRAP (MHD le fait mieux que nous) donc il ne faut pas s’attendre à ça. « 2.2 » contient des tracks clubs mais également chill. D’ailleurs, le premier extrait « Fous L’Feu » (Feat. Says’z, Djizy, Ess-K, Pesoa & Houssaw) est disponible depuis quelques jours sur iTunes et le clip est dispo sur YouTube.

6) As-tu un smartphone ? Si oui, Pour toi, quelle est l’application incontournable et pourquoi ?

Oui, et j’en suis malheureusement accro comme beaucoup de monde. Je ne peux pas me passer de Whatsapp car elle me permet de gérer rapidement et correctement mes affaires, qu’elles soient professionnelles ou personnelles. D’ailleurs, le créateur de l’appli mérite un prix pour avoir eu l’idée de génie de créer des groupes de discussion !

7) Y a t-il d’autres domaines artistiques que tu voudrais explorer ?

J’ai beaucoup à faire et à apprendre avec la musique donc je te ne cache pas que j’ai pas eu le temps d’étudier la question. Le monde de la vidéo m’a toujours attiré mais vu les montages que je fais, je préfère laisser ça aux professionnels.

8) En tant que dj, qu’est-ce qui , pour toi, fait un hit ? Quels sont les ingrédients indispensables ?

Le meilleur moyen de faire un hit est de s’appeler Drake ! Plus sérieusement, un hit s’accompagne souvent de lyrics plutôt faciles à chanter et à retenir ainsi que d’un beat super entrainant. Il n’y a pas vraiment de recette miracle…il faut du talent, une vision, et un brin de chance.

Je ne peux pas me passer de Whatsapp car elle me permet de gérer rapidement et correctement mes affaires

F12A6034mini

9) Quel est ton son du moment, celui que tu écoutes en boucle ?

En ce moment je suis complètement dans le remix du track MY LOVE de Majid Jordan & Drake. La vibe et le beat sont incroyables. J’aurais aimé créer ce son !

10) Et enfin : pour toi qu’est-ce que la créativité ?

La créativité c’est une compétition avec soi-même. Pour moi, il s’agit de repousser ses limites en faisant ce que tu as dans la tête ou dans le cœur sans te préoccuper de ce que diront les autres.

La créativité a permis à Michael Jackson ou Marvin Gaye de faire ce qu’ils ont fait. Elle a également permis aux gars de Soulection (Joe Kay, Sango, Jarreau Vandal, KAYTRANADA, ect…) de devenir ce qu’ils sont aujourd’hui et c’est ce qui me fait avancer et évoluer.

No comments

VOUS AIMEREZ AUSSI