Les Matatu sont des mini bus de 14 places, tenus par des particuliers, et qui servent de principal moyen de transport au Kenya. Le principe des Matatu est que vous avez un chauffeur qui se fait assister de rabatteurs que l’on appelle makanga ou manamba. Ces derniers ont pour mission de collecter les titres de transport et prévenir le chauffeur lorsqu’un passager veut descendre.

Leur existence qui remonte à l’indépendance du Kenya a également contribué à faire naître un véritable mouvement appelé la Matatu « Mayhem » Culture. Aux alentours des années 2000 et avec la hausse du prix du carburant, les chauffeurs de Matatu ont commencé à rivaliser d’originalité pour attirer des clients. En effet, plusieurs critères entrent en compte lorsqu’un passager veut choisir par quel moyen il veut être transporté à savoir : la décoration du mini bus, le système sonore, le système vidéo à l’intérieur et même le style vestimentaire du chauffeur. Certains d’entre eux ont des comptes instagram qui leur servent également de vitrine. Connaître les raccourcis et contourner les contrôles de police sont également des qualités appréciées par les passagers.

Entre 2004 et 2014, une forte réglementation a été mise en place , appelée Michuki Rules , notamment à cause du manque de sécurité qui régnait dans les Matatu (agressions, accidents, nuisances sonores…). Ces règles ont été assouplies et les conducteurs ont commencé à se constituer en syndicats pour eux-même s’assurer de la sécurité et du bon fonctionnement du réseau routier.

En somme, les Matatu ont contribué à l’essor d’une culture tuning au Kenya et il faut reconnaître qu’en terme de source d’inspiration, la culture hip hop américaine semble être prédominante puisque les chauffeurs sont pour la plupart assez jeunes, diplômés et quelque peu désabusés par le manque d’opportunités que leur offre l’état kenyan. Ils s’identifient énormément aux icônes de la culture noire américaine, et mettent en avant leurs idoles ou leurs passions sur leur véhicule.

Pour aller plus loin, nous vous proposons de suivre le compte Matwana Matutu Culture sur instagram et de découvrir des photos prises par Rachel Clara Reed ci-dessous.

Facebook Comments

Téléchargez l'application mobile Black Square