USA – L’APPRÉCIATION CULTURELLE PAR TEEN VOGUE

L’appropriation culturelle est un sujet actuel. Des stars de la musique à celles de la téléréalité en passant par les médias physiques ou digitaux, cette question n’a jamais causé autant de remous.

Le magazine Teen Vogue a ainsi décidé d’interroger des demoiselles d’origines diverses à ce propos et aussi sur leur perception de l’appréciation culturelle. Ceci donne un bel ensemble de jeunes femmes qui s’expriment sur ce symbole culturel qu’elles revêtent en permanence : leur coiffure.

Kyemah McEntyre

cultural-appreciation-03

« Je suis afro-américaine. La raison pour laquelle je porte mes cheveux en Afro est parce que je pense qu’elle exprime exactement qui je suis, d’où je viens, et les gens qui ont ouvert la voie pour moi. Il y a beaucoup de stéréotypes et d’idées fausses sur les noirs et leur chevelure. Je souhaite juste que les gens comprennent à quel point nos cheveux sont forts et beaux. Je pense que l’appréciation culturelle est le fait de comprendre que vous ne pouvez pas simplement prendre les propriétés esthétiques d’une autre culture. Nos cheveux ne sont pas un accessoire. Ils sont littéralement ce que nous sommes  »

 

Eiko Hara

cultural-appreciation-06

J’ai l’impression que beaucoup de gens au Japon sont obsédés par leur apparence – les gens se soucient beaucoup de choses comme leurs cheveux et leur maquillage, la forme de leur corps. Voilà pourquoi nous avons tant de versions différentes de la beauté. La culture japonaise est si créative, elle joue avec les extrêmes.

 

Daunnette Reyome

cultural-appreciation-01

Je suis une amérindienne de la tribu Omaha dans le Nebraska. Mon nom indien signifie « étoile filante ». Je souhaiterais que le monde sache que nous existons toujours. Et, non, nous ne vivons pas tous dans des tipis . Quand je vois des gens avec des coiffures ou des accessoires amérindiens, je ne me sens pas respectée. Ils ne connaissent pas la signification derrière ces choses, comment nous les portons ou ce que nous faisons pour les gagner. Ceci est un véritable plume d’aigle. Je me sens puissante quand je la porte, plus confiante et plus connectée à mon origine ethnique. Je n’ai jamais été embarrassée par le fait d’être amérindienne. Je suis fière de l’être.

 

Sashamoni Burnett

cultural-appreciation-08

Je suis jamaïcaine et haïtienne, et je vis à Brooklyn. Je suis rastafari. J’aime vraiment ma coiffure. Le port de locs me fait me sentir tout à fait unique. Et je ne veux pas être comme tout le monde. Si je vois quelqu’un dans la rue avec des dreads et ils ne sont pas Rasta, je suis complètement cool avec ça. Ils veulent juste être une partie de ma culture. Je pense que la meilleure chose à propos de ma culture est la nourriture. Les épices sont les meilleures! J’aime les combinaisons de saveurs.

 

Leaf McLean

cultural-appreciation-04

Je suis de Porto Rico et noire. Mes « baby hair » sont une grande partie de mes deux cultures – ils sont un signe de fierté. Quand j’étais plus jeune, j’étais constamment chahutée sur mes cheveux. Mais tout ce qui était drôle avant est maintenant à la mode. FKA Twigs portant ses baby hair a inspiré les gens de partout dans le monde. C’est cool aussi longtemps que vous respectez d’où ça vient. L’appréciation culturelle c’est de donner du crédit à une longue lignée de personnes qui ont fait cela pendant des années. Embrasser mon héritage pour moi est d’accepter les cheveux de mon corps, de ma tête à mes orteils. Prendre la décision consciente de vous aimer pour qui vous êtes sera toujours la tendance la plus cool.

 

Natasha Ramachandran

cultural-appreciation-05

Je suis Indienne à 100% et je ne voudrais être rien d’autre. J’aime que mes bijoux me rappellent la maison, parce que je vis si loin. Il est également agréable de se sentir que vous représentez votre pays, votre culture, votre peuple. Surtout car je voyage beaucoup, on me pose des questions sur ma langue, ma nourriture et mon origine ethnique. Pour moi, la popularité du Yoga montre la richesse de notre culture. Il est pratiqué partout dans le monde entier.

Brandi Kinard

cultural-appreciation-07

Je suis noire, irlandaise, chinoise et indienne. Je l’appelle ma couronne de gloire. Quelle meilleure façon de l’expliquer? Tout a commencé au festival Afropunk, quand je tentais de trouver une coiffure pour représenter mon identité noire. Maintenant cette coiffure est mon identité. Elle vient d’une tribu en Afrique de l’Ouest appelé Les Peuls. Je vois mes tresses comme un moyen de me lier à mes racines.

Founder of Black Square - creative junkie - Serial entrepreneur

Post a comment

MEDIA FOCUSING ON BLACK CREATIVITY AROUND THE WORLD

Elsewhere: