Très prolifique depuis peu, le hip-hop ivoirien ne cesse de nous faire découvrir des pépites au jour le jour.

En dehors des plus connus tels que Kiff No Beat, Suspect 95 ou encore Mc One, une nouvelle génération de rappeurs prend de plus en plus les devants et s’impose. Une nouvelle scène plus bouillante que jamais, qui prend sa revanche sur le coupé-décalé qui jadis régnait  en maître sur les bords de la lagune ébrié. Dans cette nouvelle série consacrée à la découverte de la new school du rap africain, nous vous emmenons à la rencontre de 05 artistes qui portent le flambeau de la nouvelle génération du rap ivoirien. Vous en entendrez parler sûrement en 2019.

Bmuxx Carter

Membre du collectif DPZ Nation et signé sur le label Africa Mindset de Didi B, Bmuxx Carter est une valeur sûre de la nouvelle génération sur laquelle il faudra compter. En quelques singles et freestyle, il a su faire connaître son blaze dans la sphère rap ivoirienne grâce à son rap egotrip et ses figures de style typiquement abidjanaise. On espère qu’en 2019 il prendra une autre envergure, même si pour cela il devra se démarquer en rendant son flow moins ressemblant à celui de son mentor Didi B.

Découvrons ici son clip “Wazabanga”.

Himra


Signé par le chanteur coupé-décalé DJ Mix sur le label Mix Records, Himra fait ses armes dans le rap ivoire depuis quelques temps déjà. Avec sa mixtape OMEGA sorti cette année, il a gagné en popularité notamment grâce au titre “S Kelly”, du nom d’un chanteur ivoirien qui a beaucoup défrayé la chronique cette année à cause de ses frasques. Il enchaînera ensuite avec son featuring avec Ariel Sheney, l’une des plus grosses révélations de la musique urbaine ivoirienne cette année. On espère qu’en 2019, Himra saura passer un autre cap et marquer le rap ivoirien de son empreinte.

Lil Jay

Affilié également au 13, Lil Jay est le frère de Eljay de Kiff No Beat. Présent dans l’arène rapologique depuis un bon moment, il enchaîne les sorties et les mixtapes sans réel succès. Basé à Bingerville, une banlieue d’Abidjan, il reste néanmoins un des rookies les plus prolifiques de la nouvelle génération du rap ivoirien. Avec son premier EP “Appolon” il dévoile une autre facette de lui à travers le chant et ses histoires de coeur qu’il dévoile à son public.

Vamos


Transfuge du label Dope Skwad, l’un des plus anciens sur la scène abidjanaise, Vamos a un style de rap plus hardcore que la moyenne. Celui qui se surnomme “mc le plus chaud du rap ivoire”, affûte ses armes depuis un moment dans le milieu. Pas diffusé sur les grosses radios mais avec une fan base qui ne cesse de monter, le rappeur de Yop City (l’une des plus grosse commune d’Abidjan), montre une fois de plus qu’il en a dans le flow grâce à sa mixtape “Ca vient de YC” sortie récemment. On espère qu’en 2019, il sera plus prolifique et que sa musique aura finalement la reconnaissance qu’il mérite.
En attendant, découvrons le street clip “Tu dis Quoi” extrait de sa dernière mixtape en date.

Socé

Avec un phrasé et des lyrics totalement différents de ceux auxquels le rap ivoirien nous avait habitué, Socé est réellement pour nous la révélation de cette année. Une technique hors du commun, un univers épuré, son EP “Silence” témoigne de l’attention qu’il accorde à son écriture. On pourrait le comparer à un ovni dans cette sphère hip-hop abidjanaise où les rimes et les flows ne sont pas toujours très recherchés. Malheureusement, sa communication et sa présence médiatique ne sont pas au point ce qui fait de lui l’un des trésors caché du rap ivoirien. On espère qu’en 2019, il saura commercialement mieux mettre en lumière son talent.

Facebook Comments

Téléchargez l'application mobile Black Square