NIGERIA – LES NOUVEAUX MONUMENTS DE CAMERON UGBODU

Cameron Ugbodu est un artiste et curateur austro-nigérian basé à Londres dont la pratique imagine et donne vie à des espaces créatifs, noirs et queer, mettant en vedette des symboles et des personnages assemblés avec des éléments de narration forts.

Cameron est un artiste visuel autodidacte socialement engagé qui travaille avec la photographie, le cinéma, les médias mixtes et la curation. En tant que membre d’une génération de jeunes artistes noirs/queer, sa pratique consiste à enquêter sur les expériences noires, la masculinité et la queerness dans le contexte de l’afro-futurisme. Il a exposé et collaboré avec de nombreuses institutions dont : Museum of London, University of Applied Arts Vienna, SECCA North Carolina, Cubitt Artists London, Flat 70, Never at Home Vienna, BID Hammersmith.

Pour Ugbodu, il est essentiel que ses œuvres soient accessibles au public et visibles au-delà des espaces des galeries. Selon ses propres mots : « En tant qu’artiste noir, je veux que les gens de l’extérieur voient notre travail et qu’il ne soit pas restreint à la vue des seuls privilégiés. Tout le monde n’a pas le temps ou les ressources pour aller dans une galerie et dans l’espace de la galerie où vous devez demander la permission de montrer votre art.

Sa pratique artistique ne concerne pas seulement la représentation, mais la récupération. Son projet de recherche visuelle en cours ‘Body Studies’ offre une réponse à la fétichisation du corps masculin noir à travers l’histoire et la photographie, tandis que ‘Masters-Teachers’, une série d’autoportraits créée par Ugbodu et son mentor Campbell Addy, démontre la nécessité créer des espaces sûrs et des systèmes de mentorat pour les artistes noirs/queer. Cette série est une manifestation de la connexion entre les deux artistes et fonde leur dynamique sur la riche histoire du mentorat artistique – rendant notamment hommage à la relation et à l’autoportrait commun de Jean-Michel Basquiat et Andy Warhol.

Pour découvrir son travail, vous pouvez le voir exposé jusqu’au 7 mai à la galerie Doyle Wham à Londres et aussi admirer quelques clichés ci-dessous de sa série « New Mo(nu)ments« . Ces portraits en noir et blanc grandeur nature s’inspirent des traditions sculpturales africaines, des bronzes du Bénin et des poids en or Akan aux techniques traditionnelles d’artisanat du bois.

 

Founder of Black Square - creative junkie - Serial entrepreneur

Post a comment

MEDIA FOCUSING ON BLACK CREATIVITY AROUND THE WORLD

Elsewhere: