S’il y a un projet de rap africain francophone que l’on attendait le plus cette année, c’est sans aucun doute le deuxième volet de Excuse My Wolof de Nix. Nicolas Omar Diop de son vrai nom, fait partie des précurseurs d’un rap africain francophone ouvert sur le monde, tant dans les thématiques, les prods et les visuels. On se souvient encore de son premier album “Black Crystal” qui l’a propulsé au devant de la scène avec des titres comme “Rap Rek” ou “Tout ce que j’ai” qui peuvent aujourd’hui être considéré comme des classiques du rap cainfri. Ensuite suivra “Rimes de Vie”, deuxième projet qui lui ouvrira les portes hors du continent africain et lui permettra même de collaborer avec de grands noms tels que Wyclef Jean.

Depuis cette époque, Nix enchaînera les sorties, de l’album “Art de Vivre” à l’Ep “Excuse My Wolof”, premier projet en wolof pour le rappeur. Une prise de risque assumée qui fut assez bien accueillie par le public.
Quoi de plus normal donc d’enchaîner avec un deuxième volet.

Ainsi voit le jour “Excuse My Wolof II : The Nuulest”. Un nouveau projet varié en termes d’influences, qui repositionne le mc de Dakar sur la scène hip-hop africaine. Avec une multitude de collaboration dont entre autre Aida Sock, Omzo Dollar, Ndongo D du mythique Daara j ou encore le gabonais Micky R du BGMFK, EMW II transpire la créativité d’une scène rap made in africa qui ne cesse d’innover et de s’imposer. Même si Nix n’est plus un rookie, il confirme le fait qu’avec l’expérience et le travail on peut toujours se refaire une peau neuve, lui dont le flow a toujours su rester actuel et s’adapter aux différentes époques.

Facebook Comments

Téléchargez l'application mobile Black Square